La découverte du pastel sec.

''Retour au site l'Artisan Pastellier''

Le pastel sec est né en Italie, Pays des Arts. Autrefois le pastel sec était un complément du dessin, le pastel sec servait de rehaut au dessin au fusain. Le pastel sec existait alors en peu de teintes, principalement en blanc et sanguine.

On estime que c’est à l’époque de Léonard de Vinci que les pastels secs ont été créés. Le mot pastel sec tire son nom de l’italien « pasta », on fabrique en effet les pastels secs à partir d’une pâte obtenue en broyant le pigment avant de le mettre en forme.

Léonard de Vinci a fait de nombreux dessins à la sanguine. Il a fait aussi des dessins au fusain où les touches de pastel sec blanc ou de pastel sec sanguine apportent la couleur et le relief à l’œuvre.

Le pastel sec devient un Art majeur, au XVIIIème siècle, grâce à . La gamme des couleurs de pastels secs s’élargit à toutes les couleurs de la palette. La technique du pastel sec est couramment utilisée alors dans l’Art du portrait. Les caractéristiques offertes par le pastel sec sont bien adaptées au portrait. L’absence de liant (huile ou autre) dans le pastel sec restitue les couleurs avec un maximum d’intensité et de vivacité. De plus la lumière réfléchit directement sur les grains de pigments du pastel sec ce qui donne aux pastels secs une texture velouté incomparable, rappelant le velouté des visages.

Depuis les pastels secs sont utilisés pour tous les sujets que ce soit des paysages, des natures mortes ou de l’abstrait. Le pastel sec est parfaitement adapté aux techniques mixtes comme :pastel tendre et gouache, pastel sec et encres, pastel sec et aquarelle, pastel sec et acrylique ou pastel sec et huile, … Le pastel sec est un medium sec (maigre) qui permet de coucher instantanément sur le papier les esquisses et le ébauches qui serviront à la mise en place du sujet, avant la réalisation définitive de l’œuvre à l’huile ou à l’acrylique.

Les avantages de la technique du pastel sec.

La spontanéité

Le pastel sec est une technique dite « sèche » puisqu’elle ne nécessite pas de solvant. La technique du pastel sec ne nécessite aucune préparation de la palette, ni du mélange des couleurs. Le bâtonnet de pastel sec est véritablement un prolongement de la main presque naturel qui permet de peindre directement.

Le rendu

Les œuvres au pastel secs enchantent par la luminosité et la force des couleurs. Avec le pastel sec les pigments ne sont pas recouverts d’un liant. La teinte n’est pas modifiée par réfraction de la lumière dans le liant, et ne risque pas de jaunir. L’absence de liant garde au pastel sec toute sa matité et son opacité. La lumière qui réfléchit sur chaque grain de pigment est pure et intense.

La compatibilité avec toutes les techniques

Le pastel sec est un bâton de pigment pur. Il est donc possible d’associer toutes les techniques au pastel sec. De nombreux peintre se servent du pastel sec pour ébaucher leur travail avec rapidité et spontanéité. L’opacité du pastel sec se marie avec la transparence de l’aquarelle ou des encres. La gouache peut servir à préparer des fonds pour le pastel sec.

Les inconvénients de la technique du pastel sec


Poudre des pastels secs

Les pastels secs ou pastels tendres comme leur nom l’indique sont fragiles et libèrent facilement de la poudre. La fine poudre colorante des pastels secs salit les bâtonnets de pastels secs et les doigts, les vêtements et les supports si on ne travaille pas avec soin. Pour ne pas gâcher une œuvre il faut être précautionneux.

Fixation et protection des pastels secs

Le pastel sec ne contient pas de liant et ne colle pas parfaitement au support, les œuvres doivent être fixées protégées par une vitre (voir article).